La NZ, la fin : conclusion et réflexions(s)…

20042012

ET voilà,la partie « Nouvelle Zélande » de ma vie se termine. Presque 8 mois se sont écoulés depuis mon départ. C’est l’heure des bilans, conclusions, joies, tristesses bla bla bla…et oui, on y échappe pas!je pourrais faire ce bilan avec moi-même mais j’ai compris que pour vraiment voir les choses, il faut les écrire (pour ne pas les oublier,et puis aussi parce que certains d’entre vous m’ont suivi a travers ce blog!)

1er point : un pays pas comme les autres

La NZ, pour résumer, c’est L’europe, sans les mauvais côtés. Peu d’habitants (4 millions) donc beaucoup d’espace pour tout le monde, peu de grandes villes(en fait pas grandes villes a part Auckland, Wellington et Dunedin), de la nature partout(très protégée et encadrée par le département de conservation), je vous laisse juste juger par les photos qui parcourent le blog!

Mais ce que je retiendrais avant tout, c’est les gens. De la gentillesse de partout. Des gens naturellement gentils et prêt a aider(vous ne restez pas plus de 5 minutes avec un plan de ville dans les mains sans que quelqu’un vienne vous proposer son aide!), j’en ai fait l’expérience, tout le temps, partout. Ici les gens sont optimistes, assez heureux de ce qu’ils ont, et ils n’ont pas de limites dans leurs projet, ils n’ont pas peur car on ne leur a pas appris a avoir peur! Et ils sont « débrouillards » et n’attendent pas que ça leur tombe du ciel.

En France(et peut être en Europe), nous avons une tendance naturelle a nous plaindre, nous regarder le nombril, a essayé d’écraser les autres pour montrer qui est le plus fort (je généralise un peu mais c’est quand même bien vrai), a juger les gens, a se rassurer en montrant que « chez nous c’est mieux », a attendre que les choses arrivent, a croire qu’un nouveau président (ou actuel) y changera quelque chose…je pensais tout ça avant aussi, ou du moins je savais que ce n’était pas bien mais je me contentais d’être comme tout le monde…tout ça a un peu changé (enfin disons que je suis sur la bonne voie). La première chose a changer quand ça ne va pas, c’est soi : notre capacité a voir le monde, a le voir objectivement, en oubliant son environnement a soi, sa culture, son conditionnement (sans le renier bien sur) et  j’enchaîne sur le 2eme point

2ème point : les voyages, un changement …qui fait changer!

Et oui, pour comprendre son environnement, il suffit de s’en éloigner pour réaliser ce qui va et ce qui ne va pas. Comme je le disais, j’ai vraiment compris ici que l’on voit tous la vie a travers un prisme différent qui est composé de notre vécu…et qui fait qu’on ne comprend pas toujours les autres! je ne dis pas qu’il faut se renier, sinon on ne serait pas soi (au passage, vous aurez remarqué j’aime bien faire de la psychologie de comptoir) mais qu’il faut juste savoir poser ses bagages pour comprendre les autres, qu’ils soient cons ou intelligents. Mais comme on veut tous imposer nos idées et qu’on est persuadé d’avoir raison…alors moi je vous le dis, on n’est pas sorti de l’auberge!

Donc partir permet d’avoir du recul sur sa vie, sa famille, son métier…bref son monde. Je ne dis pas que j’ai réglé tous les problèmes inhérent a l’humanité…je n’ai pas cette prétention, j’ai juste pris conscience de plein de choses, et même après avoir compris tout ça, c’est très dur a mettre en place…j’y travaille (un peu…), chacun son rythme!

 

3ème: merci (oui, comme les stars je dis merci)

Bon alors déjà merci a mes parents de m’avoir fait, sans eux, je ne serais pas parti! (Tu vois maman, il ne m’est rien arrivé!), merci a tous mes collègues de boulot pour la petite enveloppe (je vous cite pas les copains, la liste est nombreuse, j’espère que vous avez tous reçu ma/mes cartes postales), merci a la famille pour le soutien aussi (personne m’a dit « t’es fou » quand j’ai dit que je partais a 18000 kilomètres), Dominique pour m’avoir hébergé avant de partir (et quand je vais revenir aussi), ma soeur pour le soutien moral (je ne parle pas beaucoup mais je n’en pense pas moins!), mes grands parents pour avoir garder mon chat (qui est si bien la-bas, va-t-il vouloir revenir?), les gens rencontrés pendant le voyage (le nombre se situe entre 100 et 1000) mais je retiendrais les longs voyage avec Anne Laure et Seb(les suisses de France en Australie) et ce mois de décembre un peu fou, Fanny(la suissesse de Suisse) et sa voiture…et tous les gens chez qui j’ai fait du wwoofing mais ils ne liront jamais ce message…Et toutes les rencontres improbables, les coïncidences incroyables…mais pour ce côté-là, elles n’appartiennent qu’a moi!

et merci a Lillie d’avoir été mon fil rouge pendant tout ce temps!




Cambridge, Auckland et…Waiheke Island,un petit paradis!

19042012

Cambridge, Auckland et...Waiheke Island,un petit paradis! dans Liens DSC04631-300x225(photo réalisé sans trucage!)

Vendredi 6 avril, Me revoilà a Cambridge(en compagnie de mes amis les animaux qui aiment bien tous dormir sur moi en même temps, voir photo du dessus) pour une semaine. j’y avais passé 15 jours en novembre (voir l’article ici http://fredennz.unblog.fr/2011/11/11/cambridgeraglan/), et tout c’était tellement bien passé que je m’étais promis de revenir…Donc c’est chose faite, a un petit détail près, je n’étais pas au mieux de ma forme! j’ai choppé une petite grippe qui m’a un peu mis KO. Presque 7 mois sans être malade…j’ai commis l’erreur de travailler comme si de rien n’était (au lieu de me reposer!),ce qui n’a pas arrangé les choses. Après une petite consultation chez le médecin, c’était viral (donc pas d’antibiotiques, ben oui, c’est pas automatique!)…bref, je préfère que cela m’arrive vers la fin de mon voyage! La météo nous a offert un temps radieux (c’est l’automne depuis 3 semaines ici déjà) et j’ai pu travailler avec Ian sur la « marre »…oui depuis la dernière fois, il a construit une marre géante ; je vous disais que les néo zélandais n’ont pas de limites! nous avons planté des arbres (et plantes diverses) et désherbé aussi.

La fin de mon voyage se fera entre Auckland et Waiheke Island. Auckland qui m’impressionnait tellement le jour de mon arrivée ne me fait plus vraiment rêver après 7 mois! j’y suis revenu plusieurs fois et je déteste y être de plus en plus a chaque retour. C’est juste une grand ville internationale avec plein de magasins et des gens qui font la tête. Heureusement, grâce aux précieuses personnes que j’ai rencontrée durant mon séjour, j’ai pu rappeler Andy rencontré a Kaiwaka et qui vit depuis a Auckland. Au programme : resto japonais et concert de ska-rock dans le quartier « chaud » d’Auckland (quartier « chaud » veut dire plutôt « tiède » en fait, a part quelques prostitués et sex shop, rien de bien craignos!).

DSC04640-300x225 dans Liens

Le lendemain direction Waiheke Islands(une île pas très loin d’Auckland), un des derniers endroits qui me restent a découvrir de la Nouvelle Zélande et Kameelah, rencontrée au Coromandel (a Te Moata, le centre de méditation) m’y avait invité a passé quelques jours. Elle est venue me chercher au ferry mais quand elle a vu que j’étais malade, elle m’a plus ou moins fait comprendre qu’il fallait que je guérisse un peu avant d’aller chez elle! ça s’est fait  très poliment et je ne l’ai pas mal pris. J’avais prévu de venir ici depuis très longtemps et donc de rester en backpacker…je me suis tellement plu au backpacker que j’y suis finalement resté les 4 jours de ma visite!

DSC04663-300x45

Waiheke Island, c’est une île a 40 minutes de bateau d’Auckland…repère de hippies dans les années 60, l’île s’est un peu transformée ces dernières années a cause des citadins(Auckland) qui veulent aussi leur part de paradis. Donc aujourd’hui, Waiheke Island est un mix d’artistes, baba cool et gens fortunés.

J’ai passé 4 jours formidable la bas, grâce aux paysages magnifiques bien sûr, mais aussi et surtout grâce aux gens rencontrés dans le Backpacker où j’étais, le Hekerua Lodge. Le genre d’endroit où on se sent comme a la maison, avec piscine et  Spa en prime, un jeune patron qui aime bien taquiner la bouteille (donc un soir sur 2 c’était fiesta), et pas mal de français très sympa qui ont rendu mon séjour agréable!(petit bonjour a Olivier, un annecien, Audrey, la fan des Foo Fighters, et Benjamin, le geek qui n’en étaitpas un!)

Pour voir toutes les photos de WAIHEKE c’st ICI : https://picasaweb.google.com/110195190929581342027/WaihekeIsland?authkey=Gv1sRgCJq809HOhN-AnAE

c’est donc avec quelques regrets que je quitte Waiheke Island en ce jeudi 19 avril, pour revenir un soir a Auckland avant de prendre mon vol le vendredi 20 avril.

 




Te Moata, Coromandel

10042012

 

 

Te Moata, Coromandel dans Liens DSC04327-300x225

DSC04338-300x225 dans Liens

Comme je l’ai dit dans les articles précédents, je suis resté a Te Moata, situé a Tairua dans la péninsule du Coromandel, du 10 février au 24 mars(avec une interruption de 10 jours pour faire VIPASSANA, voir l’article ici  http://fredennz.unblog.fr/2012/04/06/vipassana-ou-comment-jai-appris-a-mediter/ si vous vous demandez ce que c’est)…c’est effectivement long! Considérant le fait qu’il n’y a pas d’éléctricité, pas de réseau pour le portable, c’était un peu un voyage dans le passé! Mais voilà le charme de cette aventure, se retrouver avec soi-même sans le superflu…Bon je suis en train de vous mentir car j’ai pu rendre en ville assez régulièrement et donc retrouver de temps en temps la civilisation. Une ville en NZ c’est juste une rue avec des commerces autour et fait rarement plus de quelques kilomètres de long donc a vous de juger si le terme « civilisation » est DSC04190-300x117approprié!

Donc Te Moata est un centre  qui accueille des retraites de méditation et qui est géré par Dave et Jessie un couple  qui a dépassé le soixantaine depuis pas mal de temps et qui pourtant reste en exceptionnelle forme (et oui la vie ne s’arrête pas a la retraite)…d’ailleurs, je cite Dave (66 ans) : j’espère que je ne m’arrêterais jamais de travailler! ». Mes 10 premiers jours se passeront lors d’une retraite(des gens qui viennent méditer avec un prof). Tout était très silencieux, les repas très tôt (17H30 le soir) et le coucher, jamais plus de 21H00 car de toutes façons, après il fait nuit! Je dois dire que j’ai retrouvé un équilibre de vie assez normal (bonne nourriture végétarienne, bonne nuits de sommeil). Mon travail consistait a aider en cuisine le matin et c’est a peu près tout car il a plu des torrents d’eau durant ces 10 jours!un déluge, je n’avais jamais vu ça. Une fois que tout le monde est partit, c’est très étrange de se retrouver tout seul au centre (Dave et Jessie habite une maison a cent mètres du centre et moi je squatte un peu de partout, il y pas mal de lits dispo au centre et aussi dans des petits « cottages » répartis dans la forêt)…car oui Te Moata, c’est 800 hectares de nature! A l’heure où l’argent règne en maître de partout, les propriétaire (6 au total) ont décidé de garder cet espace libre et d’en faire un sanctuaire pour la nature…DSC04235-300x225DSC04215-300x225DSC04259-300x225DSC04298-300x225

heureusement, pendant une semaine, Teresa et Daniel, un couple d’anglais, m’ont rejoint et j’ai pu avoir un peu de compagnie! on a découvert ensemble le RUMMIKUB, un jeu de société des années 80, qui trainait dans le centre.SAM_3578-300x225DSC04372-225x300(l’engin sur cette photo s’appelle UN SECHE LINGE MANUEL…seul moyen d’évacuer l’eau de tes vêtements quand tu viens de les laver a la main!)

Dave, joueur de golf a ses heures perdues (chaque ville de Nouvelle Zélande, même les plus petites, ont leur terrain de golf) nous a emmené a Coromandel Town, ville la plus au nord de la péninsule, où il avait une compétition. On a pu sortir un peu et découvrir la ville (qui ressemble a toutes les autres villes de NZ, une rue, des magasins!) et railway creek station, un endroit assez incontournable et touristique : un homme(qui est potier) y a construit, seul, un chemin de fer de 3 kilomètres qui a la base lui servait a récupérer les ressources nécessaires pour faire ses poteries…et de fil en aiguille, il a continué et aujourd’hui c »est devenu une attraction touristique…un peu chère pour ce que c’est (faire un tour en train) mais l’histoire de cet homme est assez incroyable surtout quand on sait qu’il a 75 ans et qu’il fait ça depuis 40 ans(par contre il fait avouer que ses poteries ne sont pas très belles…ah, ces artistes!)

DSC04380-300x225DSC04379-300x225

Mais revenons a nos moutons ( de Nouvelle Zélande bien sûr), les divers travaux que j’ai effectué a Te Moata se sont décomposés ainsi :

- nettoyage du centre(qui a eu l’idée de mettre toutes ces vitres!)

- installation d’une pompe a eau dans la rivière (qui ne marche sans éléctricité ni pétrole, juste avec la force de l’eau). Ce travail a été le plus dur que j’ai eu a faire : il a fallu détourner la rivière en mettant des gros sacs de terre pour assécher une endroit et mettre du ciment pour surelever le niveau des tuyaux menant a la pompe…puis il a fallu descendre tout le matériel à la rivière : sacs de ciment, brouette, générateur, pelles, terre et outils divers et variés! et aussi la pompe (60 kilos, c’est Dave qui l’a porté seul a bout de bras!)DSC04364-225x300DSC04358-225x300DSC04365-300x225

- Par 2 fois, je suis allé avec Dave dans la forêt de 6H00 du matin pendant environ 5 heures pour récolter « les trappes a rats »…Et oui les rats sont des nuisibles au même titre que les furets et les sangliers sauvages. Ces animaux ont été introduits en NZ, ils ne sont pas originaires du pays et détruisent les forêts et tuent les oiseaux et espèces protégées.

- aider en cuisine lors des retraites de méditation(image non contractuelle, pizza préparé a 3 un soir d’ennui profond!)

SAM_3581-300x225

- tondre la pelouse

DSC04334-300x225

etc

J’ai passé un mois et demi assez tranquille, parfois physique au niveau du travail (tondre la pelouse pendant 3 heures) mais qui m’a permis d découvrir Vipassana, une technique de méditation, de rencontrer des gens formidables (ça devient une habitude de rencontrer des gens bien en NZ!), me détacher un peu de mon ordinateur et d’internet (mauvaise habitude que j’ai repris assez vite après, mais j’en ai conscience et je bosse dessus…et nous en sommes un peu tous atteints de cette maladie!)

POUR VOIR TOUTES LES PHOTOS QUE J’AI FAITES, C’EST ICI : https://picasaweb.google.com/110195190929581342027/FevrierMars2012TEMOATATairua?authkey=Gv1sRgCJvsgOWWw5SLbA




de Taupo a Napier

9042012

24 mars, je quitte le Coromandel pour rejoindre Anne Cécile, une française rencontrée pendant la Coupe du Monde quelques mois auparavant. Nous wwoofons ensemble pour 5 jours a Taupo, une ville que je commence a bien connaître puisque je l’avais visité avec Anne Laure et Seb durant notre voyage de décembre, mais aussi avec Fanny et Magnus pendant notre petit road trip de février!

Mais cette fois-ci, je « wwoofe » (je vous rappelle le sens de wwoofer : travailler chez des gens en échange des repas et du couchage). Et quelle joie d’atterrir chez Debbie et Michael et leur petit Max. Des gens d’une gentillesse incomparable chez qui j’ai pris beaucoup de plaisir a travailler…si on peut parler de travail, j’avais le sentiment d’être chez des amis et de leur donner un coup de main!

La liste des jobs est la suivante :nettoyer et ranger la cabane du jardin, tondre la pelouse, peindre le couloir, surveiller le petit de temps en temps ; leur maison étant petite comparée aux précédentes familles où je suis allé, c’était comme retrouver une maison a taille normale (les autres étant des fermes immenses, la liste des travaux étaient infinis)

tondre la pelouse avec le petit max

de Taupo a Napier dans Liens IMG_7537-300x223

couper du bois avec une tronconneuse smoby

IMG_7541-300x223 dans Liens

peindre le couloir et chanter du FOO FIGHTERS avec le pinceau

DSCN5307-225x300

ranger la cabane

DSC044151-225x300

ouvrir des portes dans le jardin

DSCN5253-225x300

lire des livres en anglais et apprendre autant de mots que Max(et accessoirement faire l’imbécile)

DSCN5225-225x300DSCN5228-225x300

s’occuper des animaux (que je n’ai pas maltraité!)

DSCN5277-300x225DSCN5274-300x225

Le reste du temps, on est allé se ballader en ville, au bord du lac.

DSCN5289-300x52DSCN5285-300x225DSC044291-300x225DSC044261-300x45DSC043981-300x225

Debbie et Michael ayant un pass illimité pour les HOT POOLS (piscine avec eau chaude naturelle), ils nous en ont fait profiter…et nous avons aussi testé les sources d’eau chaude naturelles(en plein air et accessible par tous), une rivière chaude qui se jette dans une autre rivière froide, je vous laisse imaginer le contraste et les sensations!

Debbie étant prof de yoga, nous avons pu participer a quelques séances…je ne pensais pas que cela demandait autant d’énergie. 1 heure de yoga = t shirt trempé + envie de dormir+courbatures! Voilà une autre activité,en plus de continuer d’apprendre la guitare et méditer, que je souhaite continuer en France, si mon futur emploi du temps me le permet.

5 jours très agréables qui encore une fois me confirme la gentillesse et le sens de l’accueil des néo zélandais!

(RETROUVER TOUTES LES PHOTOS QUE J’AI FAITES A TAUPO ICI : https://picasaweb.google.com/110195190929581342027/TaupoWoofingDu24Au30Mars?authkey=Gv1sRgCJDkmqO0mcLGzgE

Le 30 mars, Anne Cécile et moi partons quelques jours a Whakatane pour se relaxer un peu…la plage est superbe, le temps au beau fixe, les rencontres au backpaker et les ballades (en solo, Anne Cécile a eu du mal a se motiver) me feront passer 3 jours agréables et sportifs!

DSC04447-300x225DSCN5342-300x225DSC04482-225x300DSC04467-300x225DSC04462-225x300DSC04470-300x225DSC04450-300x45

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS QUE J’AI FAITES A WHAKATANE  ICI :https://picasaweb.google.com/110195190929581342027/WhakataneDu31MarsAu2Avril?authkey=Gv1sRgCOzX19LYr87FjwE#5729248222263370178

Nous décidons de nous séparer car je souhaite aller a Napier, ville qu’Anne Cécile connaît déjà…Napier est la ville « art déco » de Nouvelle Zélande, un style en vogue dans les années 30 et dont la ville s’est inspirée pour se reconstruire(la ville a été partiellement détruite en 1931 lors d’un tremblement de terre). Je serais incapable de vous dire ce qu’est l’art déco, même en ayant lu une définition sur internet! Disons juste qu’aucune maison ne ressemble a une autre a Napier, mais rien ne m’a vraiment sauté aux yeux. J’ai juste apprécié cette petite ville, ses ballades et ses rencontres improbables comme ce couple d’anglais dont la fille vit a Morzine, pas très loin de chez moi en France! ou encore la rencontre avec Charlotte, une suissesse, rencontré par hasard et qui me fait dire que le destin me fait rencontrer les bonnes personnes aux bon moments!

DSC04622-300x225

C’est avec cette dernière que je passerais une de mes 3 journées a Napier, sous la pluie malheureusement, pour visiter la prison(y’a plus joyeux comme visite), fermé 20 ans auparavant! beaucoup de fous rire et de photos!

DSC04604-225x300

Pendant que Charlotte est allé visité les vignes (comprenez « boire beaucoup de vin »), très réputé a Napier, je suis allé visiter l’aquarium où j’en ai pris plein les yeux

DSC04618-300x225DSC04617-300x225

Le seul jour où le temps sera correct, je le passerais a marcher aux abords de la ville et a visiter.

DSC04620-225x300DSC04586-225x300DSC04579-225x300DSC04578-225x300DSC04560-300x225DSC04556-225x300DSC04531-300x225

RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS QUE J’AI FAITES A NAPIER ICI : https://picasaweb.google.com/110195190929581342027/NApierDu2AvrilAu5Avril?authkey=Gv1sRgCPDD9fPIsZHbnAE

Et le 5 avril, me voila de retour chez Ian et Trisha chez qui j’avais travaillé 4 mois auparavant et avec qui je me suis très bien entendu. Je suis là pour leur filer un coup de main sur quelques projets  et activités quotidiennes!




Vipassana…où comment j’ai appris a méditer!

6042012

Bonjour à  tous,

quel titre étrange me direz-vous, surtout pour ceux qui me connaissent.

Alors je résume la situation :

je suis actuellement dans la magnifique péninsule du Coromandel, a Te Moata Retreat Center , depuis le 10 février. J’y suis arrivé grâce a Lea et Victor, un couple de parisien rencontré il y a 4 mois a Wellington et qui m’avait donné ce précieux contact. Alors la première question est : pourquoi venir ici? et bien la réponse est : parce que! Pour être honnête, la Nouvelle Zélande est un pays superbe avec des gens accueillants, mais parcourir un pays ne suffit pas à être heureux!

J’étais parti de France pour faire un break, couper avec le travail et tout ce qui fait la routine (cette fameuse routine dans laquelle on aime tous se laisser prendre et qui fait que la vie passe très très vite). Et malgré les articles et les photos que vous voyez sur ce blog,et que j’ai pris beaucoup de plaisir a vous faire partager, il me manquait quelque chose, ce « truc » qu’on cherche et qu’on ne trouve jamais. Je l’ai lu des livres, des romans, plein de belles choses qui parlent a notre intellect, où on se dit « ah mais oui!! » et on pense a voir trouvé la solution qui nous fera aller mieux…Mais souvent le lendemain, tout recommence, et les belles choses qu’on a lues la veille sont toujours là, mais pas vraiment intégrées en nous. Partir en voyage, c’est la même chose, « ça change », « ça repose l’esprit », on découvre de nouveaux horizons, on fait des rencontres…mais tout ceci est « extérieur » à nous, ça ne change pas notre être et la personne qu’on est (ça aide un peu a progresser quand même). Et puis j’étais a Te Moata et quelqu’un ici m’a parlé de Vipassana ; c’est, pour simplifier, un « stage de méditation » où l’on apprend pendant 10 jours une technique de méditation. QUOI? 10 jours sans bouger ses fesses, a fermer les yeux et à faire « je ne sais pas quoi »? Honnêtement, ce n’est pas trop mon truc ; mais j’ai dit, ok, je m’inscris et puis au pire, que peut-il m’arriver?.

Et me voila parti pour Auckland en ce 22 février. Et ce que je vais vivre ne va pas changer ma vie mais va lui donner une nouvelle direction ! Pour vous résumer la situation :  (et même en la décrivant, si on n’en fait pas l’expérience, c’est très dur le comprendre)

- 10 jours a se lever a 4H00 du matin jusqu’a 21H00 le soir, le tout entrecoupé de pauses, notamment pour le petit déjeuner et le déjeuner (il n’y pas de dîner).

- 10 jours a rester assis, a changer de position régulièrement tellement c’est dur, et je peux vous dire que ce n’était pas facile, et que j’en ai entassés des coussins et des couvertures pour me créer « mon petit siège » (j’ai admiré ceux qui n’avait qu’une petit couverture, les fesses sur le sol)

- 10 jours où parler est interdit (pas facile de croiser des gens sans dire un mot)

- bref 10 jours que beaucoup d’entre vous doivent trouver « chiants » et vous vous dites surement « ça c’est pas pour moi » (et pourtant…)

Je ne rentrerais pas dans les détails, je vous dirais juste que l’objectif est de se concentrer sur sa respiration, d’entrainer notre esprit a sentir la respiration par le nez…puis a concentrer notre esprit sur tous les endroits du corps (oui même les plus intimes!)

Alors vous allez me dire, mais ça sert a quoi? c’est débile ton truc Fred?(je précise que ce n’était pas une secte, ni un quelconque « truc » religieux

Et bien, en plus de ces techniques de respiration , tous les soirs, nous avions une heure de cours (en français pour moi!), pour accompagner tout ça. Et je dois dire que c’était passionnant. Beaucoup parlait de ce que l’on vivait tous les jours, et il y avait pas mal d’histoires concernant Bouddha(sans pour autant faire référence au boudhisme), qui, contrairement a ce qu’on pourrait croire, n’était pas un dieu avec des pouvoirs (comme Jésus), mais un être humain qui a réussi a se libérer de toutes souffrances. Et là, c’est le genre de moments dans sa vie où l’on se dit « mais oui! » quand on comprend tout! Mais non seulement je l’ai compris intellectuellement, mais je l’ai ressenti.

(si a ce moment de l’article vous êtes perdu, je vous rassure, MOI AUSSI!)

je m’explique :

le but de cette technique est de faire prendre conscience a notre cerveau, mais prendre conscience au plus profond de lui même (l’inconscient donc), que tout est « impermanent »(rien ne dure). Tout ce qu’on ressent, physiquement, ou mentalement est impermanent, que ce soit joie, peine, douleur ou sensation agréable. Et là réside tout le problème des êtres humains : on s ‘accroche a tout. Notre cerveau s’accroche a tout. Pourtant, quand on est heureux, cela ne dure pas…idem quand on est malheureux, cela dur un certain temps puis « ça passe »…Et nous, on s ‘accroche a tout ça, et la réside notre erreur. Et la réside le secret de cette technique: on réalise que rien ne dure.

Et là vous me dites « Fred j’ai rien compris »

Imaginez que rien ne change, vous resteriez jeune toute votre vie! Alors certes, le changement est lent mais nous ne sommes pas les mêmes qu’hier et pas les mêmes que demain. Tout notre corps bouge tout le temps, et il en va de même pour toute la nature. prenez quelqu’un a 20 ans et a 40 ans, ce n’est pas la même  personne. Et si vous adaptez ça a tout ce qui vous entoure (et oui, même l’amour malheureusement) et que, par la méditation, vous le comprenez et arrivez a ne pas réagir, alors vous arriverez a être un Bouddha…oui le chemin est long, faut pas rêver!!

et là vous me dites » mais Fred, moi je veux être heureux toute ma vie! »

et là je vous réponds « désolé ce n’est pas possible! »(triste nouvelle). On peut se faire croire qu’on est heureux, avec l’argent, l’amour, ce qu’on possède, ce qu’on fait, notre métier…mais hélas, rien ne dure. c’est à la fois la meilleure et la pire nouvelle qui puisse exister

La meilleure, car imaginez par exemple qu’il vous arrive de vous casser la jambe, vous resterez avec une jambe dans le plâtre toute votre vie.

la pire, car cela veut dire que tout ce que l’on construit peut se détruire ou s’effacer a tout moment.

Et tout l’art de la méditation consiste a accepter les choses comme elles sont, positives ou négatives, la est la morale de cette histoire.

Aujourd’hui, à l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes le 5 avril et 1 mois a passé. Je n’ai pas continué la méditation, même si cela m’a beaucoup aidé. Ce n’est tout simplement pas le moment. Mais les prises de conscience que j’ai eu grâce a cette expérience m’ont conforté dans mes idées, même si ce n’est pas celles que tout le monde pense.

ps : je précise que je n’appartiens a aucun groupe religieux, aucune secte, je suis libre de mes mouvements et de mes pensées, on ne m’a pas pris mon argent, je suis LIBRE(juste au cas où vous vous poseriez des questions)

pour en savoir plus, vous pouvez me contacter, je serais ravi discuter de tout ça(enfin de mon expérience, n’attendez rien d’autres, surtout pas que je vous convainc!)  sinon vous pouvez visiter les liens suivants

http://www.french.dhamma.org/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vipassan%C4%81_bh%C4%81van%C4%81

 

 

 

 

 

 




comment les Foo Fighters gâchent mon blog!

23032012

Hello à tous.

Vendredi 23 mars, après 1 mois et demi a Te Moata, je prends la route pour Taupo (encore!) rejoindre Anne Cécile, une française rencontrée quelques mois auparavant.

Mon gros problème en ce moment, c’est les Foo Fighters : je suis tellement fan que a chaque fois que je viens sur internet, c’est pour regarder des vidéos(et répondre aux mails of course) ; mais du coup je n’écris pas pour le blog…vous m’en voyez désolé!

De toutes manières, mon PC a un problème et je ne peux l’utiliser que lorsque je suis branché sur une prise éléctrique…et depuis un mois et demi, je suis au fin fond des bois, sans courant! Mais les prochains articles que je prépare seront très spéciaux. Dès que j’ai du temps, je vous raconte tout ce qui s ‘est passé (c’est à dire beaucoup selon mon point de vue), mais en attendant, je suis persuadé que vous mourrez d’envie de regarder une vidéo des Foo Fighters n’est-ce pas?

Image de prévisualisation YouTube



Quelques nouvelles…du Coromandel!

9032012

Bonjour a tous!

Je suis actuellement dans la péninsule du Coromandel depuis le 10 février maintenant et plus exactement a TE MOATA (http://www.temoata.org) a TAIRUA. C’est 800 hectares de forêt, et un centre avec des personnes qui viennent faire des séjours ou « retraites » de méditation avec des professeurs qui interviennent. Pour le mois de mars, il n’y en pas de prévu donc je travaille dans la forêt, je vous en parlerais plus tard! je n’ai pas accès a internet, ni d’électricité donc c’est vraiment la vie simple heureusement la ville n’est que a 7 kilomètres et je peux faire du stop pour y venir de temps en temps. j’essaie de vous préparer un petit article avec quelques photos. Je vous parlerais aussi de VIPASSANA que j’ai expérimenté pendant 10 jours au nord d’Auckland…

a bientôt

Fred




de New Plymouth au Coromandel (du 1er au 10 fevrier)

19022012

de New Plymouth au Coromandel (du 1er au 10 fevrier) dans Liens DSC03631-300x225

Départ de New Plymouth le 1er février avec Fanny et Magnus, un suisse-allemand que Fanny a rencontré en grimpant le mont Taranaki et qui voyage en van et se joint donc a nous pour le voyage.
Nous prenons la direction de Ohakune pour y passer 2 jours et tenter de faire la Tongariro Crossing dans le parc national Tongariro…cette randonnée est très populaire et attire pas loin de 100 000 visiteurs chaque année. J’y étais déjà passé avec Anne Laure et Seb 1 mois et demi auparavant mais la pluie nous avait empêchés de la faire…une fois n’est pas coutume, la pluie se joint encore a nous pour cette longue randonnée de 19.5 kms qui traverse 2 cratères. Au bout de 2 heures et demi, je suis complètement trempé, Fanny également, le temps est pourri, on en voit pas grand-chose alors on trace un peu…on trace tellement que on se met un challenge de faire la traversée assez rapidement : 4H39, 19,9 kms au lieu des 7-8 heures annoncées…l’effort était intense mais ça valait le coup !(Je peux vous garantir que j’ai bien dormi cette nuit là)

P1000051-225x300 dans LiensP1000044-300x225P1000042-300x225P1000041-300x225P1000031-225x300DSC03662-300x225DSC03654-300x225DSC03652-300x225DSC03649-300x65DSC03641-300x225DSC03637-300x168

Le lendemain départ pour le lac de Taupo, le temps est…mitigé ! Le week end s’annonce « bondé » car ce week end le très fameux groupe des années 70 les Doobie Brothers (je n’en avais jamais entendu parler auparavant !) joue dans le parc centralet donc 15 000 personnes sont attendus.  Le week end sera classique, petite marche jusqu’au Huka Falls (j’y étais également déjà venu au mois de décembre), petite bière au bar et…grosses bières au camping !

Orig-DSC03721-2-300x225DSC03933-300x225Orig-DSC03734-300x225Orig-DSC03683-225x300Orig-DSC03682-225x300Orig-DSC03680-300x225DSC04030-300x225Orig-DSC03672-225x300Orig-DSC03678-300x225Orig-DSC03679-300x225Orig-DSC03878-300x225Orig-DSC03884-300x117

Le lendemain départ pour Rotorua et ses geysers/sources thermales.  Sur la route, petit arrêt a la Hidden Valley, petit site géo thermale isoléLe paysage est lunaire, c’est vraiment très beau (il y a intérêt vu le prix de la visite !), on se croirait sur une autre planète, attention c’est très très chaud !

Orig-DSC03795-300x225Orig-DSC03794-300x225Orig-DSC03788-300x225Orig-DSC03787-300x225Orig-DSC03776-300x225Orig-DSC03775-300x225Orig-DSC03774-300x225Orig-DSC03770-300x225Orig-DSC03763-300x168Orig-DSC03755-300x225Orig-DSC03752-300x168Orig-DSC03743-300x225Orig-DSC03741-300x225Orig-DSC03740-300x225Orig-DSC03738-300x225

Puis tu sais que tu arrives a Rotorua quand tu commences a sentir cette légère odeur de souffre (d’œuf pourri !)…conséquence de l’activité volcanique importante de la région. Dans la ville, il y a un parc avec des marres de boues, des sources d’eau chaude un peu partout, et donc des restrictions autour de ces endroits car c’est dangereux de s’y approcher (la température est très très élevée).

DSC03845-300x225DSC03841-300x225DSC03829-300x225DSC03825-225x300DSC03819-300x225Orig-DSC03709-300x225

Nous passerons 3 jours a Rotorua dans un petit camping très charmant et nous visterons la Whakarewarewa Forest (288 hectares) et ses centaines de sentiers pédestres, mais également parcouru par 90 kms de pistes de vélo.

DSC03810-300x225DSC03804-225x300DSC03798-300x225DSC03796-300x225
Le lendemain visite de Te Puia, le plus grand parc géothermale de la ville et consacré aussi a la culture morie : visite de geysers (encore mais ils sont très courants dans la région) et aussi de villages traditionnels, et j’aia ussie nfin pu voir des vrais kiwis (les oiseaux)…Bon disons que c’était dans le noir (les kiwis n’aiment pas la lumière) et que j’ai uniquement aperçu 2 grosses boules ! Le spectacle traditionnel maori auquel  j’ai assisté me fera oublier cet échec, danseurs(euses) et chanteurs(euses) nous font passer une heure très agréable(si on passe sous silence les quelques chinois un peu casse bonbon qui n’arrêtaient pas de parler, bailler…).

Orig-DSC03689-300x225DSC03886-300x225DSC03903-300x225DSC03892-300x225DSC03888-300x225Orig-DSC03709-300x225Orig-DSC03699-300x225Orig-DSC03689-300x225Orig-DSC03708-300x65

L’après midi, petit visite des lacs environnants, Green Lake et Blue Lake, toujours agréable comme beaucoup de paysages en Nouvelle Zélande.

DSC03933-300x225DSC03937-300x225DSC03918-300x225DSC03911-300x225DSC03906-300x225

La soirée se terminera au camping avec vue imprenable sur le coucher de soleil qui illuminait les nuages.

Orig-DSC03944-300x225DSC03953-300x225DSC03949-300x225

Le lendemain départ pour la péninsule du Coromandel que j’ai très hâte de visiter car c’est l’un des plus beaux endroits de l’île du nord…
Et je ne me suis pas trompé : sous une forte chaleur (« forte chaleur » est relatif mais disons qu’il faisait vraiment très chaud !), nous arrivons a Heike sur le côté est du Coromandel pour nous installer dans un camping en bord de plage…le paysage est fabuleux, et nous y retournons la nuit, c’est la pleine lune et elle se reflète majestueusement dans l’océan, voilà encore des petits trésors que m’offrent la NZ !

DSC04082-300x225DSC04073-300x225DSC04029-300x225DSC03997-225x300DSC03983-300x225DSC04063-300x225DSC04056-300x225DSC04030-300x225




Janvier 2012, New plymouth, me revoilà !

31012012

2 janvier, New Plymouth, fin du voyage ! Après un mois a bouger un peu partout dans l’île du nord et du sud, 5000 kilomètres au compteur, qu’il est bon de se reposer un peu !
Richard vient me chercher en voiture a l’aéroport et me voici de nouveau a wwoofer chez lui et sa femme, Diana. J’adore leur maison elle est immense, le jardin l’est tout autant, et je retrouve mes animaux de compagnie préféré, Bandita, Paches, Gerald et Ginger (je vous laisse revoir l’article de fin novembre où je présentais ces charmantes bêtes !).

Janvier 2012, New plymouth, me revoilà ! dans Liens DSCF2275-300x199DSCF2269-300x199 dans LiensDSCF2105-199x300DSC035781-e1328042897660-225x300DSC035771-300x225DSC03571-300x225

Je suis également chargé de garder leur maison pendant leurs vacances (Nouvelle Zélande, pays peuplé de gens très confiants !). J’ai un peu de travail (promenade des chiens, bricolage divers, jardinage…) mais heureusement, Fanny, une suissesse, me rejoint a New Plymouth. Elle voyage pendant 4 mois et je lui ai proposé de me rejoindre pour qu’on randonne ensemble. Nous gardons donc la maison tous les 2 et le programme est chargé : plage, ballade, visite de musées, barbecues chez les voisins (j’ai la cote a avec le voisinage et je me fais régulièrement inviter aux apéros/diners). Et le hasard fera bien les choses puisque Fanny et moi-même rencontrons Elayne qui nous propose de venir garder sa maison a Oakura (15 kms de New Plymouth) pendant ses vacances ! Nous acceptons avec plaisir, la petite maison pleine de charme nous permettra de passer une semaine tranquille, sans vraiment avoir du beau temps (si il ne pleut pas, il fait du vent) mais certaines journées s’avèreront quand même superbes. Quand je dis « tranquille », j’exclus l’épisode où un WETA, gros insecte que je n’avais jamais vu auparavant a fait son apparition dans ma chambre et ne voulait vraiment pas partir ! je n’ai pas pris de photos mais ça ressemble à ça plutôt effrayant car ils sont énormes (celui de ma chambre faisait la moitié de ma main en longueur).

sam_0495-300x225(photo prise sur le net)

Je me suis également  essayé au surf, 4 fois, et j’ai découvert que ce n’est pas vraiment mon truc ! Je rêvais d’en faire…disons que ce n’est que partie remise et que la prochaine fois, je prendrais des cours, ça peut aider !!
Grâce a Fanny, j’ai pu lire quelques bouquins aussi et renouveler mon  stock, épuisé depuis quelques temps déjà ( « Le cas Sneijder » de Jean Paul Dubois, « Aleph » de Paulo Coelho et « Demande à la poussière de John Fante, 3 livres que j’ai beaucoup aimés et que je vous recommande, surtout le premier).
Niveau ballade, Nous sommes allés sur le Mont Taranaki (pas tout en haut, faut pas exagérer, même si Fanny le montera toute seule 10 jours plus tard-6.30  heures aller retour au lieu des 8/10 heures annoncées, quelle championne cette Fanny!),

DSC03523-225x300DSC03538-300x225DSC03558-300x225

mais aussi a Lucy’s Gully (sur la colline Patuha,vers mont Taranaki toujours) DSC03589-300x225DSC03594-e1328043258633-225x300

et Paritutu (où j’étais déjà allé en novembre, mais cette fois-ci j’ai eu du beau temps).

DSC03545-300x225

Le mois de janvier est placé sous le signe de la musique a New Plymouth : du 26 décembre au 29 janvier a lieu le TSB Bank Festival Of Lights au Pukekura Park ; un a deux concerts gratuits par jour  pendant un mois dans le park, et la nuit il est éclairé a divers endroits (d’où le nom Festival Of Lights). Je trouve ceci vraiment bien car le Pukekura Park est un endroit magnifique, et quand il fait beau, il est investit par énormément de gens ! L’autre particularité néo zélandaise, c’est que chacun vient au concert avec sa chaise ou  sa couverture et surtout sa glacière remplit d’alcool et une autorisation spéciale permet au néo zélandais de consommer de l’alcool dans le parc.

DSC03543-300x225DSC03540-300x225

Et je ne pouvais pas partir de New Plymouth sans aller manger au PETIT PARIS, la boulangerie française, bien que a part le nom, les prix élevés et la baguette a 3 dollars 50, les spécialités culinaires que j’y ai vues ce jour-là n’avaient rien de français !

DSC03582-300x225

Ce mois de janvier aura été culinairement chargé pour moi car je n’ai pas fait moins de 4 quiches Lorraine qui ont ravies les quelques personnes qui ont pu y gouter (bon ok une quiche c’est pas dure a faire mais laissez moi savourez ce petit moment de gloire, surtout que vous connaissez mes piètres talents de cuisinier !)

DSC03585-300x225DSCF2286-199x300DSCF2288-199x300

Aujourd’hui, mercredi 01 fevrier , je pars avec Fanny pour 10 jours de road trip entre New Plymouth, Tongariro, Taupo, Rotorua et la péninsule du Coromandel où je vais passer 3 semaines a Te Moata, lieu où la nature a repris ses droits et où les propriétaires tentent de rapprocher l’homme et la nature…un peu de méditation va me faire le plus grand bien ! Les nouvelles vont se faire rares durant ce mois de février alors je vous dis a très bientôt.

http://www.temoata.org




Road Trip décembre 3ème partie : de Tekapo a Christchurch (20/12/11 au 02/01/12)

31012012

Road Trip décembre 3ème partie : de Tekapo a Christchurch (20/12/11 au 02/01/12) dans Liens IMG_2996-300x199IMG_3019-300x199 dans Liens

Le lendemain, mardi 20 décembre,départ de Tekapo et son eau turquoise et direction le Mont Cook a 100 kms. Nous passons devant le lac pukaki, d’un bleu aussi clair que celui du lac Tekapo. Le Mont Cook est le plus haut sommet de Nouvelle Zélande, il culmine à 3800 mètres. Ce qui est bien c’est que pour y accéder, c’est tout plat : et a l’arrivée, plein de montagnes dont le Mont Cook encore enneigé. Pour comparer, imaginer Chamonix en beaucoup plus grand, et tous les trucs touristiques en moins. Certes ici il y a quelques hôtels mais pas plus. La Nouvelle Zélande conserve vraiment bien son patrimoine.

Une ballade de 3 heures nous emmènera a travers cascades, lacs, rivières pour arriver sur le lac Tasman/ glacier de Tasman avec quelques icebergs qui ne devraient pas tarder à fondre a l’heure où j’écris ces lignes ! C’est superbe et le fait de s’imaginer qu’une simple ballade peut nous emmener là vous fera comprendre toute la magie de Nouvelle Zélande (tout est accessible !)

DSC02933-300x225DSC02937-300x168DSC02950-Copie-300x225IMG_3031-300x199DSC02933-300x225DSC02923-300x225DSC02922-300x168DSC02912-300x225DSC02911-300x65DSC02910-300x65DSC02905-300x225DSC02896-300x168DSC02890-300x168DSC02888-300x168

IMG_3029-199x300

21 décembre, après 300 kms, Queenstown ! J’ai l’impression de revenir à Annecy, petite ville en bord de lac, assez huppé, pleine de petites rues avec beaucoup de magasins de montagne et de souvenirs ! J’aime bien la campagne mais qu’est-ce que ça fait du bien de revenir dans la ville et voir un peu du monde (ce qui n’a pas été trop le cas depuis le début de notre séjour).

DSC029891-300x225DSC03014-300x225DSC03016-300x65DSC03029-300x168DSC03013-300x225DSC03000-300x225DSC02997-300x65DSC03016-300x65DSC02995-300x225DSC03014-300x225DSC03002-300x168DSC03004-300x65DSC02992-225x300

Queenstown c’est la ville des sports extrêmes, les gens viennent ici pour faire du parapente, du jet boat, du ski, du kayak etc.…Personnellement j’y vois juste une charmante petite ville ! Le soir, la faim nous attire dans un restaurant français (et oui, manger dans un van pendant plusieurs semaines donne le droit de se faire un petit plaisir) uniquement composé de serveurs français ; une des serveuses vient d’ailleurs de Lyon/Grenoble. Nous dormirons dans un camping du DOC (plein de touristes pour une fois) et une petite ballade en « œuf » nous emmènera tout en haut pour un point de vue superbe ! Nous ferons également de la luge d’été : 2 pistes assez raide avec des sortes de mini voiture…c’était beaucoup de fun (et oui il n’y a pas que les enfants qui savent s’amuser !)

DSC03011-300x225
Nous reprenons la route pour TE ANAU, ville qui marque l’entrée de la route qui mène jusqu’à Milford Sound. Nous passerons la nuit dans un camping, et comme la plupart des campings, c’est super chouette : tout semble neuf, le cadre est agréable et on rencontre des gens sympas (bonjour a Victor et Clothilde de La Rochelle, les parties de Uno étaient vraiment fun !). Le lendemain, direction Milford Sound qui est une des destinations les plus touristiques de Nouvelle Zélande : il s’agit de glaciers qui ont creusé la terre et la mer est venue s’engouffrer avec la montée de la marée. La route pour y aller est magnifique et des arrêts fréquents nous ont permis de voir ce type de paysage

DSC03037-300x168IMG_3235-300x199IMG_3233-199x300IMG_3229-300x199IMG_3226-300x199DSC03100-300x225DSC03095-300x225DSC03088-300x225DSC03079-300x225DSC03045-300x225DSC03043-225x300DSC03037-300x168IMG_3252-300x199IMG_3235-300x199

Arrivée a destination, nous bookons le bateau pour le lendemain pour une traversée d’une heure trente très sympathique, nous avons également pu voir quelques otaries (je me demande si ils ne mettent pas des poissons pour qu’elles restent là. Il n’y avait pas trop de monde mais quelqu’un nous a confié que pendant la haute saison (janvier-février), tout est blindé de monde…et quand on voit le nombre de bateau, on comprend que c’est très (très) touristique

.DSC03108-300x225IMG_3307-199x300IMG_3284-300x199DSC03234-168x300DSC03202-225x300DSC03199-225x300DSC03196-300x225DSC03191-300x225DSC03187-300x225DSC03180-300x225DSC03140-225x300DSC03143-300x225DSC03145-300x225DSC03150-300x225

Le samedi soir, 24 décembre  arrêt obligé au camping de Invercargill(la ville la plus inintéressante de NZ!) pour préparer saumon et petit plat (accompagné d’un petit sauvignon blanc)…vous n’avez pas à être jaloux, a part ça et jouer au Uno, ce 24 décembre aura été des plus ordinaire (a part qu’on était en short !).

IMG_3374-300x199IMG_3387-300x199IMG_3400-300x199IMG_3468-300x199DSC03270-300x225

En ce 25 décembre matin, nous avons été interviewé par un journaliste du SOuthland Times, l’article est visible ici avec une belle photo http://www.stuff.co.nz/southland-times/news/6188987/Sunny-Christmas-in-the-South

Et le lendemain (pas de cadeau sous la sapin, dommage !) nous prenons la direction de Bluff, ville plutôt triste avec son port et son usine d’aluminium, mais l’intérêt se trouve dans le fait qu’elle est considérée comme la ville la plus au sud de la Nouvelle Zélande (2 mois auparavant, j’étais 2200 kms au nord a Cape Reinga, le point le plus au nord de la Nouvelle Zélande).IMG_3526-199x300IMG_3486-300x199IMG_3508-300x199

DSC03253-300x225DSC03255-300x225IMG_3534-300x199IMG_3545-199x300

L’un des moments les plus intéressants de ce voyage arrive : il fait beau et chaud et nous arrivons dans les Caitlins qui rassemblent une partie du sud de l’île du sud. Nous visitons successivement Slope Point

IMG_3624-300x199IMG_3573-300x199

(qui, contrairement a ce que je vous ai dit plus haut, est réellement le point le plus au sud de la NZ, mais les Neo Zélandais ont préféré Bluff car c’est une vraie ville, alors que Slope Point, non) puis Curio Bay et son immense plage…et nous avons pu apercevoir des Dauphins (Hector’s Dolphin) et j’ai pu nager avec eux, a quelques centimètres ! Ces dauphins sont petits et son très régulièrement ici, ils chassent les bancs de poisson.

IMG_3756-300x199IMG_3702-300x199DSC03347-300x225IMG_3669-300x199IMG_3635-300x199DSC03324-300x168DSC03318-300x65DSC03315-300x225DSC03300-300x168DSC03284-225x300DSC03282-300x225DSC03281-300x65

Puis en marchant sur la plage, nous découvrons un lion de mer qui a l’air mal en point, mais après renseignement auprès des locaux, il se fait juste dorer la pilule ! DSC03349-300x225

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises car le soir, nous aurons la chance de voir des pingouins (yellow eyed pingu), qui sont également régulièrement ici pour rejoindre leur nid (une personne du Department Of Conservation est là pour s’assurer que les touristes respectent une certaine distance). IMG_3762-300x199IMG_3769-300x199DSC03354-300x225

Cela durera plusieurs heures. En une journée, j’ai pu voir des animaux que je n’avais jamais pu voir auparavant, dans leur élément naturel et ça c’est un beau cadeau que seul la Nouvelle Zélande pouvait m’offrir.
Le lendemain, mardi 27 décembre, nous continuons notre périple dans les Caitlins (toute la pointe sud en remontant par l’est), et là, petite journée marathon pour visiter pas mal de cascades (4 au total) ainsi que Jack’s bay avec un trou vertigineux (et aussi 2 lions de mer sur la plage, très communs dans la région) !

DSC03389-300x168DSC03364-300x225

On fait un peu les touristes, on roule on s ‘arrête, on visite, on reprend la route…

DSC03426-300x225

on croise encore beaucoup de français dont un couple de Tahiti très sympa avec qui nous échangerons quelques tuyaux. Toujours a la recherche de coins pas chers pour dormir, nous nous arrêtons sur un terrain particulier qui offre de rester la nuit pour 5 dollars…bingo, nous sommes seuls sur une belle propriété avec des gens sympas et plein d ‘animaux (moutons, chiens, chats, poules, vache, chevaux…) ; il est vrai que voyager en Nouvelle Zélande peut revenir cher : location du van, nourriture, essence et puis camping …donc quand un bon plan s’offre, on le saisi ! Si un jour vous voyagez en Nouvelle Zélande, le camping sauvage est plus ou moins toléré ; le problème est qu’ils ont durci la loi cette année à cause des campeurs qui ne respectent rien et laissent tous leurs détritus. Donc tournez en voiture pendant des heures pour trouver une place ou dormir, en sécurité, c’est pas simple ! Les campings ont un prix raisonnable (de 12 a 20 dollars par personne) mais payer ce prix toutes les nuits, ce n’est pas possible. Il existe également les campings du DOC entre 5 et 7 dollars par personne, que nous avons assez régulièrement utilisés, mais il n’y en a pas partout.
Revenons en a nos moutons ; après une bonne nuit de sommeil, visite de Nugget Point et une vue imprenable sur les otaries et sur la mer et ses rochers impressionnants.

DSC03414-300x225DSC03411-300x168DSC03403-300x225DSC03399-300x225DSC03392-300x65

Nous faisons quelques arrêts pour admirer des plages magnifiques (toujours avec très peu de mondes !) et nous arrivons à Dunedin et surtout la péninsule d’otago, célèbre pour son albatros royal (nous en observerons quelques uns sur la pointe de la péninsule mais je n’ai pas de photos malheureusement!).

DSC03432-300x225DSC03434-225x300

En voulant accéder a la plage, voici sur quoi nous sommes tombés : une maman otarie et son petit, en plein milieu du chemin!DSC03441-300x225DSC03443-300x225DSC03437-300x65

Et comme la veille, nous recherchons un coin pour passer la nuit et grâce à une astuce dans le guide des Frogs (ma bible pour savoir tout ce qui se passe en NZ), nous atterrissons chez Edna, qui, comme la famille de la veille, « prête » son terrain contre une somme dérisoire. Passer la nuit dans la péninsule d’Otago, dans une propriété charmante (avec une dame adorable), avec une pièce TV/Canapé pour recharger appareils photos/ordis, toilettes, suffisent à me rappeler encore une fois que les néo zélandais sont vraiment sympas !

Nous approchons de la fin de notre périple et nous décidons de rester a Dunedin pour le nouvel an. 3 jours pour se poser un peu et profiter de l’endroit. La baignade est autorisée mais les 13 degrés de l’eau ne motivent pas beaucoup! et oui même en plein été l’océan peut être très froid ici. Mais la température n’arrête pas les très nombreux surfeurs de tous âges qui luttent avec les vagues immenses de Saint Clair’s Beach, l’un des spots de surf réputés du coin…Saint Clair’s Beach(du moins son parking) qui sera notre abris pour 2 nuits…et oui il n’est pas interdit de dormir dans son van a Dunedin!petite astuce si vous allez passer du temps là bas.

DSC03448-300x225

Oui mais comme toutes les villes, il y a des petits désagréments, comme par exemple cette voiture qui est venue se garer sur le parking a 2H00 du matin et qui a mis les watts a fond (je pense que n’importe quel DJ ou ingénieur son aurait été subjugué par le son phénoménale de cette voiture) pour nous faire écouter un peu de techno, country et finir en beauté par « Born In The USA » de Springsteen ; je pense que ce petit quart d’heure musical aura réveillé a peu près tout le monde a 2 kilomètres a la ronde!

Bref, nos journées se rempliront de visite diverses et variées :

**nourrir des faux pingouins**

DSC03459-300x225

**monter Baldwin Street, la rue la plus pentue du monde**(fatiguant et impressionnant, tous les 2 mètres 86, le dénivelé monte d’un mètre)

DSC03496-300x225

DSC03498-300x225

DSC03500-225x300DSC03488-225x300

**visiter les jardins botaniques et animaliers**

DSC03482-225x300DSC03486-225x300DSC03481-300x225DSC03477-300x225DSC03474-300x225DSC03473-300x225

**faire du lèche vitrine et regarder des SACAMAINSCHAUSSURES moches**

DSC03467-300x225

 

**regarder l’usine de chocolat CADBURRY**(de dehors uniquement car il faut payer 20 dollars pour la visite et on nous a dit que c’était de l’arnaque)

 

DSC03463-225x300

et le 31 pointe déjà son nez!  Nous trouvons un charmant petit camping près du centre ville pour nous concocter un repas de fête, et aller voir ce qui se passe un 31 décembre 22011 a Dunedin, Nouvelle Zélande. Et bien comme partout, le centre ville est fermé, les bars sont pleins, il y a des concerts de mecs qui reprennent des standards rock et il y a un feu d ‘artifice de 30 secondes (sympa mais un peu court, mais vu le prix que ça coute je pense qu’ils ont raison). Nous aurons même le plaisir  de revoir Léa et Viktor, un couple de parisien que nous avions rencontré 20 jours auparavant, a Wellington dans l’île du nord (le monde est petit, moi je vous le dit!).

DSC03511-300x225DSC03505-300x225DSC03503-225x300DSC03502-225x300DSC03501-300x225

C’est le ventre un peu vaseux que nous prenons la route direction Christchurch a 350 kilomètres  en ce premier janvier car je décolle en avion le lendemain pour New Plymouth.

en chemin, arrêt sur la plage pour voir les, MOERAKI BOULDERS, sorte de curiosité naturelle : des rochers sphériques! cet arrêt est le truc de touriste par excellence et vous ne trouverez pas un blog qui parle de la Nouvelle Zélande sans photo de ces rochers étranges!

IMG_4575-300x199IMG_4594-300x199IMG_4584-300x199IMG_4580-199x300

Christchurch est une ville immense avec des tas de quartiers…et certains ont été gravement touchés par le tremblement de terre qui a lieu quelques mois plus tôt(février et juin 2011) : les routes sont vallonnées, des collines se sont effondrées (certaines maisons sont littéralement pendues dans le vide, c’est très impressionnant et désolant. Nous dormirons au bord de la route, près de l’aéroport car je décolle a 6H00 du matin…et le moins qu’on puisse dire, c’est que la nuit a été agitée : a  1H00 du matin, le van s’est mis a balloter de droite a gauche et a 6H00, l’intérieur de l’aéroport a tremblé de partout. Voila mes 2 premières et j’espère dernières expériences avec les tremblements de terre!

DSC03519-300x65DSC03520-300x168

Je quitte Anne Laure et Seb (le 2 janvier) qui repartent en Australie un jour plus tard pour continuer leur année de voyage et je me rend sain et sauf a New Plymouth pour de nouvelles aventures!







alixzim |
sandramartin |
The endless summer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | POLGA VERS L'EST
| Two Months in New Zealand
| 2010 : Un bout d'asie....